Prix des carburants et survie des détaillants en carburants

M. Roland Povinelli attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la question de la survie des détaillants en carburants. 

Pour faire face au prix extravagant des carburants, le Gouvernement a permis de faire baisser le prix du litre jusqu’à 6 centimes et ce durant trois mois, le temps de mettre en place « une solution pérenne ».

Si elle peut apparaître mineure et limitée dans le temps, cette mesure va pouvoir desserrer en partie l’étau qui asphyxie le pouvoir d’achat de nombreux ménages ruraux et suburbains à faibles revenus. Présents pour la plupart dans des zones privées de solutions de transport alternatives, ils ne peuvent en effet se passer de leurs véhicules pour vivre et travailler.

Qu’il s’agisse en effet des consommateurs comme des stations-service rurales, il faut souligner que cette mesure ne doit pas occulter l’urgente nécessité de mettre en place une solution durable. Plus de 50 % des automobilistes français sont ruraux et ont besoin quotidiennement de leurs voitures. Il est donc urgent que le Gouvernement se penche sur des solutions nécessaires à la survie des petites exploitations, véritables services publics en danger.

La Fédération nationale de l’artisanat automobile a mis en avant l’impérieuse nécessité de soutenir les artisans détaillants en carburants sur le long terme en négociant avec l’État l’idée d’un contrat d’avenir pour la profession, à l’image de celui négocié par les buralistes. Il permet à ces derniers de sécuriser leur rentabilité tout en dégageant des moyens pour moderniser leurs entreprises.
Il souhaite connaître la position du Gouvernement.

Transmise au Ministère de l’économie et des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *