Présence de pesticides dans l’eau en bouteille

Monsieur Roland POVINELLI, Sénateur, interroge Madame la Ministre de la Santé et des Affaires Sociales sur l’étude démontrant la présence de pesticides dans l’eau en bouteille.

Une enquête de « 60 millions de consommateurs » et de la Fondation France Libertés révèle la présence de médicaments et de pesticides dans 10 % des eaux en bouteille, sans toutefois remettre en cause leur potabilité.

Même si l’enquête ne met absolument pas en cause l’honnêteté des embouteilleurs, il convient de s’interroger sur la contamination de l’environnement par les pratiques humaines. L’analyse a porté sur 47 bouteilles d’eau – 37 ne présentant aucune trace des 85 molécules recherchées -, trois bonbonnes d’eau et une dizaine d’échantillons d’eau du robinet prélevés dans trois départements.

Si la teneur est « infime », il convient de s’interroger sur la pureté originelle imposée par la réglementation des eaux minérales.

Du Buflomédil et du Naftidrofuryl, des vasodilatateurs, ont été détectés dans l’Hepar, pour le premier, et dans la Saint Armand pour le second. Par ailleurs, des traces d’Atrazine et d’Hydroxyatrazine, des désherbants pourtant interdits en 2001, mais très persistants, ont été trouvées dans la Vittel, la Volvic, la Cora, et la Cristaline.

Concernant l’eau du robinet, sur dix prélèvements, huit contiennent une à quatre molécules sur les 85 recherchées, principalement des pesticides, mais aussi des résidus de médicaments dont, à nouveau, du Tamoxifène détecté notamment en milieu urbain.

Il lui demande de bien vouloir préciser la position du Gouvernement sur cette question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *