Le Moulin Ricard à Allauch entièrement rénové! (Discours du 16/11/2013)

Roland Povinelli moulin allauchJe ne sais pas si vous connaissez ce proverbe, mais il est parfaitement en phase avec ce qui nous réunit aujourd’hui ;

« Lorsque le vent se lève, certains construisent des murs, d’autres construisent des moulins à vent ».

Quelle plus belle image pour une commune que de voir l’une de ses plus belles vitrines reprendre vie. Allauch ne serait pas Allauch sans ses moulins!

La butte sur laquelle nous nous trouvons aujourd’hui rassemble les vestiges de cinq moulins à vent datant des 17e et 18 e siècles.  

Sachez que le château Médiéval (là où se trouve Notre Dame du Château) , au 12ème siècle,  avait certainement son ou ses moulins. C’est en effet au 12 ème siècle qu’est introduit en Provence ce type de moulins, sans doute par des croisés de retour de Terre Sainte, contrée où ils existaient depuis plusieurs siècles.

Les moulins descendirent de la colline en même temps que le village, dès le 15ème siècle. Localisés un temps à la « Couasso » (Nord de la rue Notre Dame) et  au lieu-dit la « Coste d’Allauch » sur le bas du Mont Rhodinaccus, sur la Place de l’église,  ce n’est qu’après les travaux d’agrandissement de l’église Saint Sébastien en 1625 qui leur coupèrent le vent, qu’ils furent obligés de se déplacer sur l’actuelle esplanade Frédéric Mistral.

Les deux premiers moulins appartenaient à la famille BLANC, meuniers de père en fils, ils furent construits en 1636 et 1639,  le troisième fut construit par Balthazar PARTY en 1659, et un quatrième en 1691.

Il faut attendre 1729, pour qu’un boulanger du nom de Louis RICARD fasse édifier le moulin qui nous concerne aujourd’hui, en confront du Chemin de la Roque (Avenue Jean Roques aujourd’hui).

C’est pour cette raison que désormais il portera le nom de Moulin Louis RICARD.

Dans le premier tiers du 18ème siècle, Allauch comptera jusqu’à neuf moulins : 5 au village et quatre disséminés dans le terroir. (L’un d’entre eux se situait au Cavaou, à Plan de Cuques, qui, rappelons-le, faisait partie d’Allauch jusqu’en 1937)

Ces moulins furent prospères jusqu’au premier tiers du 18e siècle, puis entrèrent en concurrence avec les moulins à eau et à vapeur, et les allaudiens durent se résoudre d’aller faire moudre leur blé dans la vallée de l’Huveaune, à Saint Menet.

Après ce déclin, la butte des moulins continua à être utilisée comme aire à battre le blé jusque vers les années 1900.

Un premier moulin, le Moulin dit « CAMOIN », fut rénové dès 1936 par Augustin Camoin, Président du Syndicat d’Initiative, (qui par la suite en fit don à la Municipalité, le Syndicat d’initiative restant usufruitier) pour en faire le musée du vieil Allauch.  Au début des années 1970 le Maire Pierre AUDOUBERT poursuivit la rénovation avec un toit et des ailes factices, qui jamais ne tourneront, mais qui marquèrent déjà le paysage allaudien. Enfin, en 1983, ma municipalité procéda à un « rafraichissement » du Moulin, en y apposant, entre autres, la plaque du Syndicat d’initiative.

Aujourd’hui, sur ces cinq moulins, trois sont propriétés communales (les trois situés sur la Place des Moulins, dont le Moulin Ricard et le Moulin Camoin) et deux sont propriétés privées

Alors, depuis plusieurs décennies de nombreux projets de rénovation d’un second moulin, cette fois  fonctionnel, ont été abordés, notamment par le Syndicat d’Initiative, et c’est pourquoi j’ai souhaité que la municipalité initie un projet de restauration totale du moulin RICARD.

Aujourd’hui nous pouvons être fiers de voir enfin tourner les ailes de ce moulin, de lui avoir redonné son activité originelle et son aptitude à moudre du blé.

Ses fonctions pédagogiques et muséographiques indéniables, son intégration dans le paysage allaudien, sa visibilité, son caractère rustique et son environnement en font  un élément capital de notre patrimoine touristique.

Pour ce qui est de sa restauration à proprement parler, celle-ci a été réalisée à partir du bâti pierre existant.

L’objectif étant de redonner à cet édifice sa fonction originelle par une reconstruction des maçonneries et la mise en place d’une toiture ainsi que du mécanisme (arbre, ailes, meules, etc.) apte à le faire fonctionner.

L’intérieur du moulin reconstitué est agencé de façon à favoriser sa fonction pédagogique et muséographique. L’aménagement des abords du moulin, quant à lui, conserve un caractère rustique tout en s’intégrant à l’environnement immédiat.

La restauration complète du moulin est passée par deux phases :

–          La 1ère phase consistait à retrouver le volume et la silhouette d’un moulin emblématique visible de loin dans le paysage allaudien et de lui redonner son caractère et son intégrité afin de le faire fonctionner. Il est à noter que les ailes et toute la partie fonctionnelle du moulin à vent ont été réalisées dans cette phase de travaux.

–          La 2ème phase consistera à utiliser cette restauration pour permettre l’accès direct au site et la visite au public de ce moulin. A l’occasion, il sera porté un soin particulier à la mise en valeur et à la sécurisation du site.

Enfin, je vous informe, qu’une visite du moulin restauré se fera aujourd’hui de 13h à 16h30 et demain dimanche 17 novembre de 10h à 16h30.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *