La circulation, priorité des allaudiens !

Allauch d’Abord c’est :

Réalisation de la RD44F et création d’un rond-point avenue Jean Giono
Réalisation du rond-point des Aubagnens
Création de ronds-points dans tous les quartiers
Création de 1200 places de stationnement
Couverture d’une partie du Jarret pour réaliser l’avenue de Vaterstetten au Logis-Neuf
Création de nombreux trottoirs
Réalisation de bandes cyclables
Entretien des routes départementales et communautaires

 

 Les embouteillages, ça suffit ! 

Quotidiennement, les routes allaudiennes sont empruntées par des flots de véhicules ayant pour origine et destination Marseille, faisant d’Allauch un axe de transit contre son gré. Un certain nombre d’Allaudiens pensent que les embouteillages sont dus à la construction de bâtiments par la Municipalité. C’est FAUX ! Pour preuve, une étude menée entre 1999 et 2009 démontre que seulement 381 véhicules allaudiens supplémentaires sont à dénombrer sur Allauch (INSEE).

Prolongement de la RD44F, un bol d’air pour les automobilistes allaudiens

Tous ceux qui ont l’habitude d’utiliser le secteur situé au pied du vieux village, et plus particulièrement l’avenue Jean GIONO,  savent à quel point circuler aux heures de pointe était devenu un véritable chemin de croix!

Sur des centaines de mètres, entre la route des « Quatre Saisons » et le rond-point dit des « Palmiers », une file interminable de véhicules empoisonnait chaque jour la vie des allaudiens.  Désirant échapper aux embouteillages marseillais, nombreux sont ceux qui, n’habitant pas la commune,  préféraient emprunter les rues calmes d’Allauch pour rejoindre Plan de Cuques, Château Gombert ou Saint Mitre.

Premiers concernés, les riverains et automobilistes allaudiens en  subissaient pleinement les conséquences : nuisances sonores, pollution et perte de temps considérable dans les bouchons,  altérant leur cadre de vie calme et typiquement provençal. Or depuis le 18 décembre dernier, le secteur en question, emprunté chaque jour par plus de 40 000 véhicules,  respire à nouveau ! Raison de cette amélioration? Une voie nouvelle entre l’avenue Jean GIONO et l’Avenue du Canton Vert, disposant d’ores et déjà de trottoirs, pistes cyclables  et d’un nouveau rond-point.

rd44f allauch povinelli

Il aura fallu des années et la persévérance de  Roland POVINELLI pour permettre la création de cette voie. L’objectif de la municipalité étant de fluidifier le trafic et de rendre aux allaudiens leur cadre de vie initial, nul doute, devant les effets ressentis depuis la mise en service de cette voie, qu’il est d’ores et déjà rempli.

Améliorer encore la circulation des allaudiens ? Oui, mais pas à n’importe quelles conditions !!!

Roland POVINELLI, avec le soutien des allaudiens, s’est toujours battu pour améliorer la fluidité des routes de notre commune, mais pas à n’importe quel prix ! C’est par sa pugnacité et son courage qu’il a, par le passé, obtenu la suppression de deux autoroutes qui allaient défigurer Allauch.

La réalisation du prolongement de la RD44F (Rond-point de la Fontaine/ avenue Jean Giono) a d’ores et déjà permis le délestage des voies existantes et la fluidification du trafic aux abords du village. De même, la réalisation, à terme, sur Marseille, de la voie rapide L2, tant attendue, devrait permettre une réduction du trafic de transit dont est victime Allauch.

LINEA : Pour un boulevard urbain de qualité, mais pas sur n’importe quel tracé

Les élus de la majorité « Allauch d’Abord » se sont toujours opposé à la construction de projets autoroutiers susceptibles de défigurer notre commune. Aujourd’hui, cet objectif reste inchangé. Pour autant, il convient d’adapter les infrastructures de la commune à la réalité du trafic actuel,  tout en respectant notre cadre de vie. LINEA (Liaison au Nord-Est de l’Agglomération marseillaise) en est un exemple significatif.

Ce boulevard urbain, qui n’est plus une autoroute, desservirait plus rapidement et utilement les différents quartiers du Canton. Il reprend le tracé de la RD4 déviée avec des dimensions moindre et des aménagements, notamment paysagers.

Ce boulevard urbain, d’une largeur totale de 13,5 mètres, serait en effet composé:
– de deux voies de circulation automobile  d’une largeur de 6,5 mètres
– de deux voies de bus d’une largeur de 7 mètres,
– de pistes cyclables de part et d’autre de la voie
– de cheminements piétonniers avec aménagements paysagers de qualité de part et d’autre de la voie.

linéa

Pour rappel,  l’Autoroute B55 était constituée de deux fois trois voies avec une largeur de 35 mètres sur une trouée de 100 mètres avec les aménagements nécessaires et la Rd4 déviée de deux fois deux voies avec une largeur de 35 mètres sans les accotements.

Celui-ci n’a donc plus rien de commun avec les précédents projets. Malgré cela,  Roland POVINELLI et son équipe ont refusé le projet présenté. En effet, celui-ci longeait le collège ainsi que les écoles de la Pounche, créant nuisances et insécurité. La Municipalité a donc demandé expressément au Conseil Général, initiateur de ce projet, de proposer des aménagements et des ouvrages d’art facilitant l’intégration de cette route dans son environnement.  

En parallèle, la Commune a missionné un bureau d’études, chargé de faire de nouvelles propositions dans l’intérêt des Allaudiens.

Résoudre les problèmes de circulation OUI ! Mais dans le respect total du cadre de vie de tous les allaudiens et selon les conditions fixées par la municipalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *