José GONZALEZ perd son action en justice

Il y a un an Madame Véronique ANDRE-SEGUIN démissionnait du groupe Front National du Conseil Municipal tout en conservant son poste d’élue.

Dans le cadre de la loi sur la démocratie de proximité de février 2002, un espace doit être réservé à l’expression des conseillers municipaux et notamment ceux n’appartenant pas à la majorité.

Madame Véronique ANDRE-SEGUIN a souhaité légitiment bénéficier de ce droit. Etant élue en 2014 sur la liste du Front National, la répartition de l’espace ayant été faite en fonction des résultats de chaque liste, la logique voulait qu’elle récupère une partie de l’espace d’expression réservé au Front National.

Cette logique ne convenant pas à Monsieur GONZALEZ, il a décidé, comme à son habitude, d’engorger les tribunaux en intentant une action en référé. On se demande bien où était l’urgence.

Le Tribunal Administratif de Marseille a rejeté sa demande considérant que nous avions respecté la loi.

Quand cet élu comprendra t’il, ne lui en déplaise, que nous respectons la loi de la République et qu’il doit cesser de mener des actions en justice ?

Il pourrait plutôt, comme je le fais depuis de nombreuses années, consacrer son temps à s’intéresser au quotidien des Allaudiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *