Grippe aviaire et transmission d’homme à homme

M. Roland Povinelli attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le risque pandémique que constitue la grippe H7N9.

Deux études chinoises laissent penser que le danger d’une épidémie mondiale viendrait de la grippe aviaire H7N9 dont le risque de transmission d’homme à homme est très élevé.
Il semble y avoir une différence très importante entre les virus présents chez les hommes et ceux chez les animaux. Transposés sur des souris, les premiers ont conduit à une pathologie chez les animaux de laboratoire alors que le virus initial, collecté dans les élevages, semble être inoffensif pour les autres animaux. La mutation du virus aurait donc accru sont risque de transmission.
L’inquiétude des chercheurs vient surtout des résultats obtenus lors de la transmission de ce virus de grippe H7N9 chez le furet, l’animal qui contracte le virus de la grippe le plus proche de l’homme. Non seulement la transmission est possible entre homme et furet, mais elle a été constatée entre furet et furet, par simple voie de transpiration.
L’absence de conséquences pathologiques chez les oiseaux, confirmée par les chercheurs, inquiète d’autant plus : le nouveau virus H7N9 pourrait se développer chez les oiseaux sans que l’on s’en rende compte, avant d’être transmis à l’homme. Ce dernier pourrait alors le transmettre à ses semblables.
La seconde étude publiée en Chine confirme les résultats de la précédente mais augmente encore les préoccupations. Publiée dans la revue Nature, l’étude a découvert que les récepteurs de la grippe humains sont plus sensibles à cette mutation du virus de la grippe aviaire que les récepteurs de la grippe animaux.
La grippe H7N1 a déjà tué quarante-trois personnes sur les cent trente-deux cas répertoriés, soit un risque de décès d’une personne sur trois. Pour les chercheurs, le risque pandémique est réel.
Il lui demande ce que le Gouvernement entend mettre en œuvre pour prévenir tout risque pandémique en France.

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *