Emprunts toxiques: Qu’en est-il aujourd’hui?

En 2007, la Banque DEXIA, partenaire historique et privilégié des communes, vend à Allauch un prêt structuré, comme elle a pu le faire avec 5500 autres collectivités territoriales. Ces prêts que l’on dit toxiques depuis la crise de 2008, n’ont à ce jour eu aucun effet sur les finances allaudiennes puisque la dette diminue sans discontinuer depuis cette date.

Devant l’attitude de DEXIA Roland POVINELLI a pris la décision d’assigner cette banque en justice. Mais surtout, après une renégociation efficace de ses emprunts, ce sont près de 525 000€ que la commune n’a pas eu à payer en diminuant ses annuités de remboursement.

La Chambre Régionale des comptes le reconnaît elle-même, « la commune d’Allauch n’est pas restée inactive en matière de gestion de sa dette »

La Gestion de sa dette par la commune c’est :

– Une renégociation efficace de ses emprunts structurés dits toxiques  dès 2007 qui a fait gagner 525 000€ à la commune et aux allaudiens;

– Des charges de fonctionnement inférieures à la moyenne des communes de même strate;

– Un endettement par habitant en diminution constante depuis 2008 passant de 1015€/hab à 922€/hab et inférieur à celui des communes de même strate;

– Des dépenses d’équipement largement inférieures à celles des communes de même strates, tout en maintenant un équipement supérieur et de qualité;

– Une capacité d’autofinancement aujourd’hui largement positive qui permet de limiter le recours à l’emprunt;

– Un fond de roulement multiplié par 2 entre 2006 et 2012 rendant nul tout risque de rupture de trésorerie et d’insolvabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *