La Maison de l’Emploi

L’Emploi a toujours été une préoccupation majeure pour moi. C’est pourquoi, j’ai créé, il y a quelques années la Maison de l’Emploi qui sert principalement de relais entre les demandeurs d’emploi, les entreprises du secteur et les organismes intervenant dans le domaine de l’emploi.

La Maison de l’emploi met au service des demandeurs d’emploi des outils leur permettant de trouver des renseignements sur l’orientation, l’aide à la rédaction de CV, la création de boîte mail, l’inscription à Pôle Emploi, la diffusion des candidatures, la mise en relation avec les employeurs.J’ai souhaité également qu’un suivi régulier soit réalisé par contact téléphonique afin que le dossier soit à jour et la candidature prête à être transmise dès qu’un employeur communique son offre.Nous mettons également à disposition gratuitement : téléphone, fax et ordinateur avec connexion internet.

Chaque année, une journée de recrutement est organisée ainsi qu’un salon Emploi-formation qui réunit partenaires institutionnels de l’emploi, organismes de formation, employeurs du secteur et agences d’intérim.

Cette Maison de l’Emploi est la vôtre. Alors n’hésitez pas à vous renseigner.

Maison de l’Emploi

Place Bernard Monge

La Pounche

04 86 67 46 40

Maison de l’Emploi à Allauch

La ville d’Allauch s’engage dans la transition énergétique

53 bâtiments communaux vont être expertisés dans leur système de production et de distribution de chauffage, climatisation et eau chaude afin de mettre en place des actions sur l’exploitation et maintenance, tout en sensibilisant le comportement des usagers à une nouvelle dynamique.

Suite à une prise de conscience collective, concernant les économies d’énergies et les décisions à long terme en matière d’environnement, de développement durable et réduction des émissions de gaz à effet de serre, la commune d’Allauch met en place un contrat de Performance énergétique.

Notre engagement : une réduction de 31 % des consommations pour le gaz/fioul et de 12 % pour l’électricité !

J’ai souhaité que la commune d’Allauch soit parmi les premières communes des Bouches-du-Rhône à mettre en place ce contrat de performance énergétique et ainsi se démarquer par son innovation, soucieuse de l’impact négatif sur l’environnement, et changer ses habitudes pour réduire nos consommations.

Roland Povinelli

La vérité sur la démolition du Château de Carlevan

Je m’étonne que les élus d’opposition de tous bords s’émeuvent aujourd’hui de la destruction du « Château de Carlevan » alors que ce projet a été voté en Conseil Municipal en 2012 et a fait l’objet d’une information à toute la population dans le cadre de la diffusion de la lettre du Maire N°19 dès 2012 !

Chers Allaudiens, ne soyez pas inquiets. Vous retrouverez votre château de Carlevan dans le projet que nous avons choisi et dans lequel le promoteur s’est engagé à reconstruire la façade du bâtiment à l’identique. Nous avons fait ce choix avec ma municipalité afin d’éviter un drame dans un endroit situé à proximité d’un parc pour enfants très prisé par les Allaudiens et leurs familles.

Cette propriété a été pendant une longue période, utilisée en établissement de santé dans le cadre d’un bail locatif.

Lorsque nous avons récupéré la pleine propriété de ce domaine fin 1998, plusieurs options d’aménagement ont alors été étudiées, pour réhabiliter cette bastide et son parc. Il est apparu que la structure, les mauvaises assises des fondations, la qualité médiocre des murs, les faiblesses structurelles des planchers et le mauvais état de la toiture présentaient des risques importants quant à la stabilité du bâtiment.

Les travaux de confortement pour mise en sécurité des ouvrages ont été estimés à plus de 600 000 € et la phase de modification des structures de la bâtisse, pour permettre son utilisation en établissement recevant du public, à plus de 2 700 000 € HT. Ces travaux incluaient le confortement, la rénovation du bâti, l’aménagement d’un parking, la reprise de la voirie et des réseaux d’adduction, et la réhabilitation du parvis, sous lequel se trouvent 2 anciennes cuves de stockage d’eau menaçant de s’effondrer.

Dans un premier temps, nous avons cherché à réaliser des équipements publics sur ce site. Les différentes simulations conduisaient à un coût d’opération de l’ordre de 6 à 7 millions d’euros, avec pour conséquence le déménagement d’un grand nombre de services publics, aujourd’hui répartis sur l’ensemble du territoire communal.

Il est à noter que cette bâtisse, que l’on nomme couramment « Château de Carlevan », est une Bastide qui n’a pas fait l’objet d’un classement ou d’une inscription au titre de la protection des Monuments, dans la mesure où, ni sa qualité constructive, ni le mobilier ne présentaient de particularité à sauvegarder. Seule sa perception dans le paysage et son parc étaient emblématiques de cette Bastide et nécessitaient d’être préservés.

Aussi, au vu du montant de l’opération et de l’impact sur l’organisation communale, la décision a été prise en 2011, de procéder à un appel à candidatures pour céder une partie des terrains dans le cadre d’un règlement strict. Nous avions imposé, d’une part, le type d’activité susceptible de s’implanter sur ces terrains et, d’autre part, une intégration paysagère pour conserver les espaces arborés et préserver la perspective monumentale, soit en réhabilitant le bâtiment, soit en le reconstruisant à l’identique.

Le Conseil Municipal du 08 février 2012, a entériné l’offre faite par un promoteur pour un montant de 600 000 €, alors que l’estimation des Domaines évaluait le bâtiment à 530 000 €.

Ce projet permettra la création d’une résidence services d’environ 48 logements de qualité, complétant l’offre d’accueil hôtelier sur la Commune, ainsi qu’une dizaine d’emplois nouveaux.
La Commune, quant à elle, a conservé la partie du domaine qui présentait le plus d’intérêt, à savoir le parc paysager.

Nous avons donc bien matérialisé notre volonté de conserver les atouts essentiels de ce patrimoine culturel, en imposant aux opérateurs la préservation de la perspective monumentale, en conservant le parc paysager et sa perception lointaine, tout en garantissant la sécurité des habitants.

Chers Allaudiens, il est légitime que vous vous soyez interrogés sur cette démolition mais les élus d’opposition qui vous ont alerté, ne pouvaient ignorer l’historique de ce vote et de cette décision municipale. Cela démontre leur désintérêt total des dossiers communaux ! Leur seul but étant la désinformation et l’opposition systématique aux projets de l’équipe municipale en place. Cette attitude ne peut qu’être défavorable aux intérêts de la population allaudienne.

Bonne et heureuse année 2019 !

Allaudiens, Allaudiennes,

En ce premier jour de l’année, permettez-moi de vous adresser tous mes vœux de bonne santé et de bonheur. Que cette nouvelle année soit prometteuse pour vous ainsi que vos familles et vous permette de réaliser tous vos projets.

L’année 2018 fut riche en manifestations, évènements culturels et traditionnels et en nouveautés pour toutes les générations. Nous continuerons sur le même élan en 2019.

J’en profite pour remercier tous les bénévoles et les associations qui mettent généreusement leur temps et leur compétence au service de tous pour faire vivre chaque année nos traditions si chères à nos cœurs.

En 2019, nous continuerons, avec la majorité municipale, à travailler au quotidien à l’amélioration de la qualité de vie de chaque administré quel que soit son âge.
Le bien-vivre à Allauch se décline dans toutes les activités du quotidien de la petite enfance aux séniors : crèche, halte-garderie, écoles, maisons de quartier, maison des seniors, équipements sportifs et culturels, animations, sécurité, préservation des collines…

Cette qualité de vie qu’on nous envie, est le résultat de la volonté des équipes municipales que je conduis depuis des années et je continuerai avec détermination à me battre pour Allauch.
Je vous souhaite donc une merveilleuse année 2019 remplie de projets, de nouveaux challenges et d’ambitions !

Roland Povinelli

Détournement de fonds publics

A propos des accusations qui sont portées contre moi quant à un présumé détournement de fonds public, il est un « détail » que je souhaite rendre public.

La juge d’instruction en charge de mon dossier a décidé de me mettre en examen pour détournement de fonds publics.

Elle a considéré que l’emploi de mon attachée parlementaire était fictif, sans apporter aucune preuve de son affirmation.

Alors que je lui ai demandé qu’elle auditionne un témoin qui apporte la preuve du contraire, elle a refusé cette audition.

Quel acharnement et mauvaise foi de sa part.