Une vague rose pour le changement

François HOLLANDE dispose depuis hier d’une majorité forte. Jamais depuis 1981 le Parti Socialiste n’avait obtenu, à lui tout seul, la majorité absolue des sièges à l’Assemblée.

Cette victoire est donc historique, tant au plan national que local. Pour rappel, le PS détient déjà 21 des 22 régions métropolitaines, la plupart des grandes villes, des départements et le Sénat, conquis en septembre dernier. Ce résultat nous oblige donc à un impératif devoir de réussite car les français ne nous pardonneraient pas, devant l’ampleur de leur soutien, un échec dans la mise en place des réformes à venir.

Cette victoire, synonyme de confiance envers les promesses du nouveau Président,  ne nous donne que des devoirs.

Je suis heureux de constater que les 24 ministres candidats, parmi lesquels mon amie Marie Arlette CARLOTTI, ont été élus et ce sans ambigüité.

Enfin, je félicite les huit députés socialistes des Bouches du Rhône, élus ou réélus, qui seront accompagnés dans l’hémicycle par deux candidats de la gauche plurielle dont François-Michel LAMBERT, élu dans la 10ème circonscription.

Un nouveau cycle démarre aujourd’hui, nul doute qu’il conduira la France au changement.

Une majorité de gauche à l’Assemblée: une impérieuse nécessité

Chers Amis,

Nous ne sommes qu’à quelques jours du premier tour des élections législatives.

Après la victoire tant espérée de François HOLLANDE à la Présidence de la République, il est indispensable de donner une majorité à la nouvelle équipe gouvernementale, menée par Jean-Marc AYRAULT.

Une situation de cohabitation réduirait à néant tous les espoirs de changement suscités le 6 mai dernier.

Il est important de légitimer l’action du gouvernement et permettre au Président de mettre en œuvre les réformes pour lesquelles il a été élu. S’il n’a pas attendu les résultats des législatives pour les engager, puisque le décret prévoyant d’étendre le dispositif « carrières longues », actuellement réservé aux salariés ayant commencé à 17 ans et avant, à ceux ayant commencé à 18 ou 19 ans, a été présenté en Conseil des ministres ce mercredi, tous les grands projets gouvernementaux ne pourront se concrétiser qu’avec l’appui d’une forte majorité à l’Assemblée.

Je vous invite donc, dès dimanche, à voter et faire voter pour le candidat investi ou soutenu par le parti socialiste dans votre circonscription.

Un nouveau gouvernement conforme aux engagements…

Chers amis,

Le Président François HOLLANDE , sur propositions de son Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, a rendu publique la composition de son premier gouvernement ce mercredi 16 Mai.

Paritaire, équilibré, juste et compétent, je suis certain de sa réussite future et de sa capacité à rassembler les français autour des réformes indispensables à notre pays. Lire la suite

François Hollande, un Président déjà au travail

Chers amis,

Trente-et-un ans après François Mitterrand, les français ont élu à la tête de l’Etat un Président de la République socialiste.

Pour avoir cru en lui depuis le début de la campagne des primaires, et même bien avant, je peux vous assurer que François Hollande sera à la hauteur de ses fonctions.

À peine élu, ce dernier s’est mis au travail, au cœur des dossiers internationaux, car l’avenir de la France passera inéluctablement par une renégociation du traité budgétaire européen et l’intégration de mesures de croissance. Lire la suite

Le 6 mai, ne vous abstenez pas!

Le 6 Mai nous allons choisir celui qui présidera la France dans les cinq ans à venir.

La spécificité de cette élection est que pour la première fois nous devrons nous prononcer non seulement sur un choix de société mais aussi sur la personnalité du futur président, choix sur l’homme éclipsant hélas, celui sur la France de demain.

Il m’est donc apparu utile d’apporter des éclaircissements sur ces choix
Au delà des mensonges assumés (le « vrai travail », Fukushima, vote des étrangers aux municipales….), de sa conception autocratique et narcissique de l’exercice du pouvoir Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse de stigmatiser voire humilier un grand nombre de nos compatriotes : les pauvres présentés comme des fainéants, des chômeurs considérés au mieux comme des assistés au pire comme des fraudeurs, les fonctionnaires assimilés à des nantis, les français d’origines étrangères  comme des délinquants potentiels. Or ce que l’on attend d’un président c’est qu’il rassemble, c’est qu’il soit au dessus de la mêlée, qu’il trouve un juste équilibre entre des aspirations contraires, tout ce que Nicolas Sarkozy et ses amis reprochent à François Hollande. Lire la suite